header
Si vous naviguez avec Internet explorer 7-8 ou 9 il se peut que ce site ne s'affiche pas correctement, cliquez dès lors, sur l'onglet "outil" de votre navigateur et ensuite sur "affichage de compatibilité"

Liens rapides


Plan du site
Accueil
BBQ Sécurité
Be Alert
Canalisations et transports
Chats errants
Enquêtes publiques
Immondices-Déchets
Infos Smog
Incivilités
Jardin commmunautaire
J.E.P
Plan Déneigement
Plan Maya
Maison de l'habitat durable
Maison à louer
Travaux Voirie
Vague de chaleur
Service communaux

contact

newsletter

Ce site est optimisé pour le navigateur Firefox. Sécurisé, fiable et rapide, Firefox est gratuit est simple à installer.

Firefox
Responsable:
Conseillère énergie
Caroline Lejeune


Rez-de-chaussée - 3ème bureau à droite

Tél: 04/259 92 54

lundi de 8h à 12h et de 13h à 16h30
mardi de 8h30 à 12h00 et de 13h à 19h
jeudi de 13h à 16h30
vendredi de 8h30 à 12h30.


Mail:caroline.lejeune@saint-georges-sur-meuse.be

Disponible également à Verlaine le lundi de 9h à 12h et de 14h à 16h et le jeudi de 9h à 12h

04/259.99.15

Rôle du Conseiller en énergie :

comprend quatre volets principaux :

  1. La maitrise de la performance énergétique dans les bâtiments communaux par la réalisation d’un cadastre énergétique, la mise en place d’une comptabilité énergétique et l’établissement de la liste des investissements prioritaires dans ces bâtiments.

  2. Le contrôle du respect des normes en matière de performance énergétique lors de l’octroi des permis d’urbanisme et plus généralement des dispositions du CWATUPE ayant trait à la performance énergétique des bâtiments.

  3. La sensibilisation du personnel communal aux aspects ci-dessus.

  4. L’information en première ligne de la population, en matière d’économie d’énergie et sur les nouvelles règles en matière de performance énergétique des logements.


PRIMES COMMUNALES :

  • Subside accordé aux ménages pour l’achat de détecteurs de fumée et de détecteurs de monoxyde de carbone

Le conseil communal, en date du 15/12/2016, décide que pour l’achat de détecteurs de fumée et/ou détecteurs de monoxyde de carbone, une intervention financière est accordée à hauteur de 50% de la facture, plafonnée à 50€.
La demande de prime devra être réalisée dans les six mois qui suivent la date de la facture. Les ménages ne peuvent obtenir plus d’une intervention communale par an. 

Les ménages peuvent uniquement pro-mériter les interventions communales pour les opérations postérieures à l’adoption de la présente délibération. Les subsides seront accordés dans la limite du crédit budgétaire.

Pour plus d’informations :

Caroline Lejeune – Conseillère en Energie de la commune de Saint-Georges-sur-Meuse – 04/259.92.55 – caroline.lejeune@saint-georges-sur-meuse.be

  • Programmes d’actions « Energie » au bénéfice des citoyens de Saint-Georges-sur-Meuse.

Par ce programme d’actions « Energie », le conseil communal décide d’encourager la réalisation d’audits énergétiques certifiés ou simplifiés et de contribuer aux investissements de ménages en matière d’économie d’énergie.

1. Pour les petits investissements économiseurs d’énergie tels que :
- La régulation de l’installation de chauffage par la pose de vannes thermostatiques, d’un thermostat d’ambiance ou d’une sonde extérieure, réalisés par un entrepreneur ;
- L’achat d’un frigo ou d’un congélateur de classe A++ ou A+++, sur présentation de la preuve

d’achat et d’une attestation de reprise du vieux frigo (ou congélateur) ou de dépôt de celui-ci au Parc à conteneurs ;
- L’achat d’ampoules économiques de catégorie A. 
La commune intervient à 50% de la facture, plafonnée à 50€, sur présentation d’un audit énergétique certifié ou simplifié (voir explication ci-dessous).

2. Pour la réalisation d’un audit énergétique certifié, la commune intervient à hauteur de 10% du coût de l’audit, plafonnée à 100€, sur présentation d’une facture acquittée. 
L’audit énergétique consiste à analyser les différents postes de votre logement qui influencent votre facture énergétique.
Cette procédure permet d’émettre un avis sur la qualité énergétique globale de votre logement et de proposer des travaux d’amélioration. C’est une démarche libre et volontaire qui permet de fixer les priorités dans les interventions sur le bâtiment. Elle s’adresse tant aux propriétaires qu’aux locataires. Afin de bénéficier de la prime communale pour ce type d’audit, celui-ci doit être réalisé par un auditeur agréé PAE2.

3. Pour la réalisation d’un audit énergétique simplifié, la conseillère en énergie est chargée d’accompagner les ménages pour réaliser eux-mêmes un audit énergétique simplifié. 


En effet, vous pouvez réduire votre facture d’électricité en gérant économiquement vos appareils électroménagers. Pour cela, il est indispensable de connaître la consommation précise de chacun d’eux. En effet, certains appareils consomment tellement qu’il serait préférable de les remplacer par un modèle moins énergivore, même si ils fonctionnement encore. 


Il est aussi intéressant d’identifier les sources de consommations cachées. On parle de consommations cachées lorsqu’un appareil électrique n’est plus en fonction mais, toujours raccordé au secteur, continue à consommer du courant. L’audit simplifié des consommations cachées nécessite l’utilisation d’un Wattmètre qui est fourni à l’administration communale contre une caution de 25€ au ménage intéressé.

Conditions :

La demande de prime devra être réalisée dans les six mois qui suivent la date de la facture. Les ménages ne peuvent obtenir plus d’une intervention communale par an aux fins d’investissements économiseurs d’énergie et ne peuvent être subsidiés qu’une fois par immeuble pour un audit énergétique certifié.


PRIMES ENERGIE ET RENOVATION :

Depuis le 1er avril 2015

Comment obtenir une prime pour rénover votre logement et économiser de l’énergie ?

Selon la brochure éditée par le SPW Editions, Energie/Logement, Primes et aides :

Les primes s’adressent-elles à vous ?

- Vous êtes âgé de 18 ans au moins ou mineur émancipé 

- Vous avez un droit réel sur le logement dans lequel vous comptez effectuer vos travaux 

- Votre ménage bénéficie de revenus imposables globalement inférieurs ou égaux à 93.000 € 

- Vous vous engagez à remplir au plus tard dans les 12 mois prenant cours à la date du versement de la prime, l’une des conditions suivantes :

- occuper le logement à titre de résidence principale pendant une durée minimale de 5 ans 

- mettre le logement à la disposition d’une agence immobilière sociale (AIS), d’une Société de Logement de service public (SLSP), ou tout autre organisme désigné par le Ministre pour une durée minimale de 6 ans 

- mettre gratuitement et à titre de résidence principale, la totalité du logement à la disposition d’un parent ou allié jusqu’au deuxième degré inclus pendant une durée minimale d’un an

- Vous vous engagez à accepter les visites de contrôle de l’Administration

Votre logement est-il concerné par les primes ?

- Votre logement est situé en Wallonie

- Votre logement a connu une première occupation en tant que logement il y a au moins 20 ans

- Pour l’obtention des primes rénovation, votre logement devra être reconnu améliorable par un estimateur public (gratuit) lors d’une visite préalable. Cette visite n’est pas requise pour l’obtention des primes énergie

Vos travaux sont-ils concernés par les primes ?

- Vos travaux figurent dans le tableau ci-après

- Vos travaux seront réalisés par un entrepreneur inscrit à la Banque Carrefour des Entreprises (seule l’isolation thermique du toit peut être réalisée par vous-même)

- Pour l’obtention des primes rénovation, vos travaux devront être repris dans le rapport de l’estimateur

Quel sera le montant de la prime ?

La prime de base est majorée suivant la catégorie de revenus du ménage du demandeur. Le montant ne peut en aucun cas dépasser 70% des factures TVAC. Si vous réalisez simultanément plusieurs travaux économiseurs d’énergie, vos primes pourront également être majorées.

Pour connaitre les primes de base des travaux et la méthode pour déterminer le revenu de référence du ménage : http://energie.wallonie.be > Particuliers > Aides et Primes, les guichets de l’Energie ou la conseillère en énergie de votre commune.

Soyez attentif à la procédure à suivre :

  1. Un formulaire d’avertissement préalable est à compléter et à envoyer à l’Administration avant de commencer les travaux

  2. Vous recevrez dans les 15 jours de l’envoi de votre avertissement préalable un accusé de réception

  3. Pour la prime rénovation, visite et rapport de l’estimateur. L’estimateur rédige un rapport qui constate l’éligibilité des travaux à réaliser

  4. Réalisation des travaux dans les 2 ans de la réception de l’avertissement préalable par l’Administration pour la prime énergie et dans les 2 ans à dater du rapport de l’estimateur pour la prime rénovation

  5. Introduction de la demande, formulaire à compléter et à envoyer à l’Administration dans les 4 mois de la facture finale

  6. Versement de la prime

Pour plus d’informations

Caroline Lejeune / Conseillère en Energie de la commune de Saint-Georges-sur-Meuse

Tel. : 04/259.92.54 / caroline.lejeune@saint-georges-sur-meuse.be

Horaires :

Mardi de 8h30 à 12h et de 13h à 19h / Mercredi de 8h à 12h et de 13h à 16h30 / Vendredi de 8h30 à 12h30


PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS - RENVORCEMENT DES EXIGENCES

A partir du 1er janvier 2017, les exigences PEB seront renforcées pour atteindre, en 2021, le standard quasi zéro énergie pour les bâtiments neufs.

Pour les maisons unifamiliales et appartements :

Selon le trimestriel « Réactif » n°85, en Europe, la consommation d’énergie dans les bâtiments représente environ 40% de la consommation globale des Etats membres. Pour atteindre les objectifs fixés par le Protocole de Kyoto concernant la réduction des émissions de gaz à effets de serre et assurer la sécurité d’approvisionnement énergétique, l’Union Européenne a adopté en 2002 puis en 2010 des directives relatives à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments.


Suite à la directive européenne de 2010, la Wallonie a mis en place une première réglementation PEB le 1er mai 2010. Depuis, la réglementation a évolué concernant les exigences à respecter, les méthodes de calcul et les différentes procédures administratives.

A partir du 1er janvier 2017, les exigences vont se renforcer pour atteindre en 2021 le standard de bâtiment à consommation quasi nulle. En Wallonie, il n’y aura pas d’imposition au recours des énergies renouvelables pour atteindre le standard NZEB (Nearly zero energy building – bâtiment dont la consommation est quasi nulle). Le standard pourra être atteint en étant attentif à la qualité de l’isolation et à l’étanchéité à l’air, en utilisant des systèmes de ventilation à récupération de chaleur, en optimisant la géométrie et l’orientation du bâtiment afin d’utiliser au mieux les gains solaires ou en optant pour des systèmes de production de chaleurs performants.

PHASE A : Du 1er janvier au 31 décembre 2020
Les exigences PEB en vigueur à partir de cette date sont renforcées pour les bâtiments à construire et étendues à toutes les unités non résidentielles. En rénovation, les exigences sont renforcées pour certaines parois modifiées (fenêtres et planchers)
Bâtiments neufs ou assimilés :

  • Consommation spécifique : 115kWh/m² an
  • Ventilation : annexe C2 de l’AGW du 15.05.2014
  • Surchauffe : < 6500 kh

PHASE B : à partir du 1er janvier 2021
A partir du 1er janvier 2021, les exigences sont renforcées pour les nouvelles constructions. En rénovation, les exigences applicables depuis le 1er janvier 2017 ne changent pas.
Bâtiments neufs ou assimilés :

  • Valeurs U : ≤ Umax et ou ≥ Rmin uniquement éléments modifiés
  • Niveau K : ≤ K35 + nœuds constructifs
  • Niveau Ew : 45
  • Consommation spécifique : 85 kWh/m² an
  • Ventilation : annexe C2 de l’AGW du 15.05.2014
  • Surchauffe : < 6500 kh

Pour les bâtiments publics :


A partir du 1er janvier 2019, les communes auront un rôle exemplaire en matière énergétique :

  • Pour les bâtiments publics, les autorités devront respecter le standard quasi zéro énergie lors de la construction ou reconstruction d’unité PEB.
  • Les bâtiments occupés par une autorité publique devront afficher un certificat de performance énergétique afin d’informer le public des consommations de chaque bâtiment. Les bâtiments concernés seront les bâtiments fréquemment visités par le public et dont la superficie totale visitée est supérieure à 250 m². Les consommations des bâtiments seront mises à jour chaque année et affichées de manière visible au public.

Rénovation d’un bâtiment industriel
Il n’y a pas d’exigence PEB pour la rénovation simple ou importante d’un bâtiment industriel. Par contre, les bâtiments industriels transformés en logements individuels, complexes de bureaux et/ou de services et/ou d’enseignement (initialement chauffés ou non chauffés pour les besoins de l’homme) sont soumis aux mêmes exigences PEB que les bâtiments soumis à un changement de destination (non chauffé > chauffé).


ECOPACK :

Prêt à 0% pour les travaux économiseurs d’énregie 

Vous désirez effectuer des travaux économiseurs d’énergie ? Mais vous n’avez pas les fonds propres pour pouvoir les réaliser ? La SWCS et le FLW proposent un prêt à tempérament 0% pour réaliser au minimum 2 travaux (1 bouquet) dont au moins 1 est économiseur d’énergie. Le montant maximum empruntable est de 
30 000 €. 

Pour plus d’informations, connaitre les conditions et les travaux concernés :

Dépliant : Informations Ecopack

N’hésitez pas à contacter le 078/158.008.


31 COMMUNES AU SOLEIL:


31 COMMUNES AU SOLEIL

Un projet – 2 actions – Beaucoup d’économies d’énergie…

Les 31 communes de l’arrondissement de Huy-Waremme, dont la commune de Saint-Georges-sur-Meuse, se sont groupées autour d’un projet d’envergure pour une utilisation rationnelle de l’énergie. Elles ont mené, tour à tour, différentes actions, que ce soit la pose de panneaux photovoltaïques, la réalisation d’audits énergétiques au sein de bâtiments communaux ou encore la mise en place de multiples actions de sensibilisation auprès du citoyen.

Découvrez la nouvelle version du site http://www.31communesausoleil.be/fr ! Vous trouverez des conseils pratiques dans 4 rubriques qui vous concernent au quotidien.


COMMENT BIEN CHOISIR SES AMPOULES

(Exemple de la lecture d’une étiquette (voir les numéros correspondants dans le texte)

comment bien choisir ses ampoules

Cliquez sur l'image pour l' agrandir

13% de notre consommation électrique est due à l’éclairage de notre maison (Source : Bilan énergétique de la Wallonie 2013 – Secteur domestique et équivalents – 10/2015).

Il est possible de diminuer sa consommation d’électricité en modifiant ses comportements (éteindre en quittant la pièce, valoriser la lumière du jour, etc) mais aussi en faisant de bons choix d’équipements.

Comment lire les étiquettes des ampoules ?

L’emballage de toutes les ampoules présente désormais obligatoirement une étiquette énergie. D’autres informations importantes sont également indiquées sur l’emballage et doivent être prises en compte pour faire votre choix.

Avant de se rendre au magasin, une série d’informations sont à vérifier par rapport à l’ampoule à remplacer :

  1. Puissance : La puissance d’une ampoule détermine ce qu’elle va consommer comme énergie pour fonctionner (en Watts).

  2. Température de couleur : L’ « ambiance » produite par une ampoule dépend de la « température de couleur » de la lumière. Elle s’exprime en degrés Kelvin (°K)

  • Plus elle est basse (< 4000K) et plus la lumière émise tend vers les couleurs dites chaudes et le jaune. Plus elle est élevée (> 5300K) et plus la lumière émise tend vers les couleurs dites froides, blanches et bleues.

  1. Culot : Le culot est la base d’une ampoule. Il doit être adapté au soquet d’un luminaire (par exemple : E27, E14, GU10 et MR16). Les lettres indiquent le type général de culot, les chiffres indiquent le diamètre du culot ou l’écartement entre les picots.

  2. Intensité variable : Beaucoup d’ampoules fluocompactes (éco) et de LED ne fonctionnent pas avec un variateur d’intensité lumineuse, appelé aussi dimmer. Si le luminaire comprend un dimmer, il faut vérifier que ce pictogramme soit bien indiqué sur la boîte.

  3. Dimensions et formes : A choisir en fonction du luminaire.

Au magasin, d’autres informations vont influencer le choix d’une nouvelle ampoule. Les informations vont varier d’une ampoule à l’autre. Il est important de les comparer en lisant correctement les indications sur les boites :

  1. Technologie : Les lampes à incandescence ne sont plus disponibles à l’achat. Trois types d’ampoules sont présentes actuellement sur le marché :

  • Lampes fluocompactes (« lampes économiques »).

  • Lampes à LED.

  • Lampes halogènes haute efficacité.

  1. Flux lumineux : Le flux lumineux (exprimé en Lumen) représente la quantité de lumière produite. Plus le rapport lumens/watt sera élevé et plus l’ampoule sera efficace. Il est important d’adapter la quantité de lumière à l’usage qui en sera fait : couloir, bureau, cuisine, etc.

  2. Durée de vie : La durée de vie d’une ampoule s’exprime en heures. Cette durée de vie ne tient pas compte des allumages en continu et du nombre d’allumages/commutations pouvant diminuer la durée de vie d’une ampoule.

  3. Temps d’allumage/de chauffage : Le temps d’allumage exprime le temps nécessaire à l’ampoule fluocompacte (eco) pour atteindre 60% de son rendement lumineux. Les ampoules à incandescence, les halogènes éco et les LED s’allument instantanément. Dans les lieux de passage tels que les couloirs, toilettes, … il est préférable d’utiliser des ampoules qui ne nécessitent pas un temps d’allumage important.

  4. Nombre d’allumages/extinctions : Les ampoules fluocompactes sont influencées par le nombre d’allumages.

  5. Indice de couleur : L’indice de couleur, IRC ou Ra, permet d’évaluer la capacité à restituer les vraies couleurs. Il varie de 1 à 100 (de 55 à 70 : rendu de couleur médiocre, aux environs de 85 : rendu de couleur correct, supérieur à 90 : rendu de couleur supérieur).

  6. Etiquette énergie/classe énergétique : le label indique une lettre qui va d’A++ (très économique) à E (peu économique).

  7. Condition de fonctionnement

  8. Angle de faisceau

  9. Où jeter vos lampes en fin de vie ?

  • Lampes halogènes : poubelle classique. Elles ne sont pas recyclées.

  • Lampes fluocompactes et LED : lieux officiels prévus à cet effet (au magasin ou dans un centre de collecte des déchets). Elles seront recyclées.

Recherche rapide (Tapez un mot clé dans la case ci-dessous)

Traduction



Contact

Tél : +32 (0)4/259.92.50
Fax : +32 (0)4/259.41.14

info@saint-georges-sur-meuse.be

contact

lundi, mercredi: de 8h à 12h et de 13h à 16h30
mardi : de 8h30 à 12h et de 13h à 19h
jeudi : de 13h à 16h30
Vendredi : 8h30 à 12h30

rue Albert 1er 16
4470 Saint-Georges-Sur-Meuse


Plan d′accès

planacces

cculturel bibliotheque maison des jeunes eeward 2016



 
Compteur Global
sur les pas du dragon galipette maison habitat durable
one police StGeorgesTV
assg tendea